République Démocratique du Congo



Cacher les InformationsPrésentation de la Province


Introduction
Cette sous-partie a pour vocation de présenter la province du Sud-Kivu et tout particulièrement ses potentialités énergétiques. Ainsi, pour présenter la province de la façon la plus cohérente, il conviendra de présenter les différents aspects (démographiques, économiques et énergétiques) constituant le profil de la province. Dans un second temps, la carte de la province illustre le profil présenté. Enfin, les cartes et fiches projets territoriales complèteront l’analyse des sites et potentialités énergétiques de la province.
Profil de la province

1. Superficie, Population et Densité
SLa Province du Sud-Kivu couvre une superficie de 65.128 km2, sa population en 2012 était estimée à 6.000.000 d’habitants et la densité correspondante était de 92,13 habitants par km2.

2. Situation Socio-économique

Les principales composantes de l’économie de la Province Orientale sont l’agriculture, l’élevage et la pêche, les Mines, le Commerce, l’industrie, l’énergie, le tourisme : Comme le Nord-Kivu, le Sud-Kivu a été le théâtre des guerres à répétition qui pèsent encore sur la vie socio-économique de sa population. L’économie y est basée sur deux principaux secteurs : l’agriculture (y compris l’élevage et la pêche) et les mines. L’agriculture est principalement dominée par les cultures vivrières (manioc, banane, canne à sucre, patate douce, etc.). On y retrouve quelques cultures dédiées à l’exportation : le café, le thé et le quinquina. Quant au secteur des mines, hormis quelques entreprises qui opèrent dans le secteur de l’Or dans les territoires de FIZI, de MWENGA et de SHABUNDA, le reste est principalement tourné vers l’exploitation artisanale. Tous les territoires disposent de réserves minières prouvées. Quant au secteur des services, le petit commerce et l’hôtellerie prédominent. Le secteur Industriel est moins développé même si on note dans la Province une Sucrerie à Kiliba. La province compte aussi quelques petites industries.

3. Situation énergétique

L’insuffisance de l’énergie plombe le développement de la province du Sud Kivu. La Province est principalement alimentée en énergie électrique par les centrales hydroélectriques de Ruzizi I (29,8 MW de puissance installée dont 9 MW seulement sont disponibles) et Ruzizi II (44 MW de puissance Installée dont 24 MW seulement sont disponibles). Il est à noter que la centrale de Ruzizi II fournit au Nord-Kivu et au Sud-Kivu que le tiers de sa puissance à cause des alliances sous régionales. Notons que la Province dispose d’un potentiel important en énergies renouvelables à valoriser comme le démontrent les cartes qui vont suivre. Suite à l’insatisfaction de ses besoins énergétiques, la population exerce une forte pression sur les forêts (déforestation) en général et le Parc National de Kahuzi Biega en particulier.
La situation énergétique de la province est résumée au tableau ci-dessous :


4. Dynamique locale

Au Sud Kivu, la dynamique communautaire est très importante et conduit au développement des solutions typiquement locale (briquette, biogaz, installations hydroélectriques au fil de l’eau, etc.). Les initiatives privées ou locales dans le domaine de l’énergie existent à très petite échelle, et se font souvent sans les règles de l’art et nécessitent un renforcement des capacités. A titre d’exemple, on cite : Les Actions Communautaires pour le Développement de Ciherano à walungu (ACODEC), le projet d’Appui à l’Autonomisation en Energie à Walungu, les initiatives pour sécuriser en énergie le Centre Communautaire Polyvalent (CCP) à Kalehe, l’initiative du centre de NIAMUTIRI (pico centrale hydroélectrique à UVIRA) pour alimenter l’orphelinat portant le même nom.

5. Actions spécifiques à recommander

Il est à noter que la Province dispose d’un potentiel abondant en énergies renouvelables. Il faut aussi signaler l’existence du gaz dans le fond du Lac Kivu. L’action solide à recommander consiste à intensifier et encadrer la coopération énergétique au sein de la région des Pays de Grands lacs. Bien conçu cela devrait permettre à chaque pays de réaliser des économies d’échelle importante à même d’encourager le développement du secteur dans la région. Cela devrait s’accompagner d’un volet important d’échanges d’expérience et de diffusion des bonnes pratiques de part et d’autre. Les actions spécifiques suivantes pourraient aussi être recommandées (liste non exhaustive) :
- Réhabilitation des groupes turbo-alternateurs des centrales hydroélectriques de Ruzizi I et II ;
- Assainissement, réhabilitation et extension réseaux de distribution Bukavu-Walungu ;
- Renforcement en 110 KV des lignes HT Bukavu- Bujumbura ;
- Renforcement ligne HT Bukavu- Katana- Goma (poste de soutirage à Kalehe de 110/30KV/5MW) ;
- Utilisation des fours et foyers améliorés ;
- Développement des campagnes encadrées de reboisement et développer le concept de Bouquet-Energétique Durable (qui permet de combiner les modules solaires aux bio-charbons) pour à la fois essayer d’amorcer la forte pression exercée sur le Parc Kahuzi-Biega ;
- Elaboration des termes de référence pour la construction des micros centrales hydroélectriques et centrales alternatives;
- Intensification de la recherche sur l’exploitation de gaz méthane enfoui dans le lac Kivu.

Cacher les Informations


Mode d'emploi :

- Pour accéder aux fiches projets cliquez sur le nom du territoire

- Pour accéder aux cartes en grands formats, cliquez sur celles-ci




Bukavu



Fizi



Idjwi



Kabare



Kalehe



Mwenga



Shabunda



Uvira



Walungu