République Démocratique du Congo



Cacher les InformationsPrésentation de la Province

Introduction
Cette sous-partie a pour vocation de présenter la province du Katanga et tout particulièrement ses potentialités énergétiques. Ainsi, pour présenter la province de la façon la plus cohérente, il conviendra de présenter les différents aspects (démographiques, économiques et énergétiques) constituant le profil de la province. Dans un second temps, la carte de la province illustre le profil présenté. Enfin, les cartes et fiches projets territoriales complèteront l’analyse des sites et potentialités énergétiques de la province.
Profil de la province

1. Localisation – superficie – population et densité
La province du Katanga a une superficie de 496.877 km² et compte une population estimée à 12.284.834 habitants en 2012, soit une densité de 24,7 hab/km². Elle est localisée dans l’hémisphère austral.

2. Situation économique
Le Katanga constitue le poumon économique de la RDC dont l’économie reste encore très largement tributaire de l’exploitation minière. Le sous-sol du Katanga abrite une richesse très variée en minerais (cuivre, cobalt, uranium, colombo-tantalite, or, platine, lithium, talc, wolfram, zinc, argiles, bismuth, cadmium, germanium, cassitérite, charbon, fer, granites, gypse, kaolin, manganèse, salines, béryl ou émeraude, saphir). En lien avec cette exploitation minière, gravitent la petite industrie manufacturière, l’agriculture, le commerce, la pêche et l’élevage. La province du Katanga dispose de 4 zones à vocation agricole:
- La zone Lulua : Dilolo-Sandoa-Kapanga (connue sous le nom de « grenier du Katanga »). On y produit le maïs, le manioc, l’arachide ;
- Kaniama : tabac, élevage, maïs ;
- La ceinture nord : Kaniama – Bukama – Mitwaba- Pweto, qui est une zone à grande vocation agricole, sur les belles alluvions en amont du lac Upemba ;
- Luapula : belles alluvions mais souvent marécageuses. Les cultures pratiquées sont : le maïs, le manioc, l’arachide, le haricot, le riz, le sorgho, la pomme de terre, la patate douce, le soja, l’éleusine, le palmier à huile et les produits de la pêche.

3. Situation énergétique
Le Katanga possède un réseau hydrographique très important soutenu par une pluviométrie régulière. Même s’il est disséminé sur l’ensemble de la province, ce potentiel est fortement concentré au sud-ouest notamment dans les territoires de Lubudi, Mutshatsha Kapanga et Dilolo. Il estimé à près de 2.500 MW. Outre l’hydroélectricité, le Katanga est la province qui possède le plus grand potentiel en terme de mix énergétique, avec les valeurs élevées d’ensoleillement (6,5 kWh/m²/j et plus ou moins stable), un potentiel éolien localisé dans le district de Kolwezi avec une vitesse de vent moyenne de plus de 5m/sec (suffisant pour une exploitation économique) et un potentiel énergétique des résidus agricoles très important, évalué à plus de 700 GWh/an. Cette province est dotée également d’importantes réserves de charbon minéral, de la géothermique ainsi que de l’uranium. La puissance installée (en comptant uniquement les puissances hydroélectrique et thermique) est de 567 MW, alors que la demande actuelle est évaluée à près de 900 MW (dont 600 MW uniquement pour le secteur minier). La province accuse donc un déficit en énergie électrique de l’ordre de 333 MW. En perspective de la montée en puissance des industries minières, les besoins sont projetés d’ici 2030 à 2 100 MW. Le principal atout pour soutenir le développement des énergies renouvelables est le fait que les zones qui détiennent des réserves importantes de minerais sont les mêmes qui celles disposant d’un potentiel important en énergies renouvelables. C’est une situation exceptionnelle qui devrait encourager les projets de développement des énergies renouvelables pour le bénéfice des communautés locales. Ceci constitue également une forte exigence du code minier de la RDC. Pour l’instant, le taux d’accès de la population à l’électricité reste encore faible, près de 10.667.000 habitants (soit 87%) n’ont pas accès à l’électricité. Les territoires les moins électrifiés sont :Kaniama 1%, Kabongo 0,5%, Malemba-Nkulu 0,1%, Dilolo 2%, Bukama 1,3%, Kabalo 1%, Nyunzu 0,3% et Kongolo 1%. Pourtant, à travers cet atlas, on réalise pourtant que la plupart de ces territoires disposent des potentialités énormes en sources d’énergies renouvelables. Cette province dispose d’infrastructures importantes devant soutenir le développement des réseaux interconnectés sur toute la province, et même avec les pays voisins (la Zambie et l’Angola au sud).

4. Dynamiques Locales
Plusieurs initiatives locales sont entreprises pour faire face aux difficultés de l’accès à l’énergie auxquelles la province fait face. On peut citer des initiatives portant sur le développement de petites centrales hydroélectriques, des applications photovoltaïques dans plusieurs sites où se développent les activités fermières ou touristiques, ou encore pour subvenir aux besoins des écoles et hôpitaux récemment réhabilités. Par exemple, dans le Village de Mitwaba la quasi-totalité des foyers sont alimentés au solaire. En partenariat avec certains organismes privés (miniers), la SNEL fait la réhabilitation des centrales hydroélectriques existantes : Nzilo (KCC), Nseke (TFM). Les missions religieuses sont aussi assez actives dans le domaine de l’énergie (missions religieuses catholiques à Lubumbashi et à Kalemie). D’autres initiatives sont en lien avec la réduction de la déforestation par la promotion et la vulgarisation des foyers améliorés. Des villages assez éloignés et proches de la frontière avec la Zambie sont connectés sur le réseau Zambien, à des prix nettement compétitifs.

5. Actions spécifiques à recommander
Sur la base de ce qui précède, les premières actions spécifiques (liste non exhaustive) à recommander sont :
- Définir un schéma provincial d’exploitation des sources hydroélectriques en vue de soutenir l’activité économique mais aussi l’accès des populations à l’électricité (en tenant en compte les avantages comparatifs de chaque de chaque territoire). Des suggestions sont faites dans les fiches de projet en annexe;
- Mettre en place un centre d’excellence pour soutenir le développement des modules solaires (la province du Katanga dispose du potentiel le plus important de toute la RDC concernant la source photovoltaïque) ;
- Soutenir des études et expérimentations visant l’implantation des centrales à biogaz dans chaque territoire de la province pour valoriser l’important potentiel des déchets animaux, végétaux et ménagers;
- Aider à soutenir, partant de la petite chaine industrielle qui s’y développe, le développement des filières techniques devant porter les différentes technologies des énergies renouvelables.

Cacher les Informations


Mode d'emploi :

- Pour accéder aux fiches projets cliquez sur le nom du territoire

- Pour accéder aux cartes en grands formats, cliquez sur celles-ci



Bukama



Dilolo



Kabalo



Kabongo



Kalemie



Kambove



Kamina



Kaniama



Kapanga



Kasenga



Kipushi



Kongolo



Lubudi



Malemba Nkulu



Manono



Mitwaba



Moba



Mutshatsha



Nyunzu



Pweto



Saknia



Sandoa