République Démocratique du Congo



Cacher les InformationsPrésentation de la Province

Introduction
Cette sous-partie a pour vocation de présenter la province du Kasai-Oriental et tout particulièrement ses potentialités énergétiques. Ainsi, pour présenter la province de la façon la plus cohérente, il conviendra de présenter les différents aspects (démographiques, économiques et énergétiques) constituant le profil de la province. Dans un second temps, la carte de la province illustre le profil présenté. Enfin, les cartes et fiches projets territoriales complèteront l’analyse des sites et potentialités énergétiques de la province.
Profil de la province

1. Localisation – superficie – population et densité
La Province du Kasaï Oriental a une superficie de 170.110 km² avec une population estimée à 7.383.932 habitants, soit une densité de 43 habitants/km2.

2. Situation économique
La Province du Kasaï Oriental, jadis parmi les greniers agricoles du Congo, connait un recul sans précédent : le déficit agricole y est très important. L’économie de la province est essentiellement basée sur le commerce et les activités informelles. Le diamant est la principale ressource minière de la province dont l’exploitation (en perte de vitesse) constitue l’essentiel de l’activité économique. La diversification de l’économie y est peu prononcée. Le manque d’énergie en constitue la principale cause. La province dispose d’autres minerais (manganèse, or,…) également peu exploités, car tout aussi tributaire de l’énergie pour sa grande valorisation. L’attrait de l’exploitation artisanale du diamant a provoqué un exode rural important et l’abandon des activités agricoles rendant ainsi la province encore plus dépendante des autres provinces et de l’étranger pour ses besoins alimentaires.

2. Situation énergétique
Le Kasai Oriental dispose d’un réseau hydrographique dense, mais les débits de ses cours d’eau ne sont pas réguliers durant l’année. Elle exploite l’énergie sous les trois formes, à savoir: la biomasse, les produits pétroliers et l’énergie électrique. Le potentiel hydroélectrique, s’élevant à 103 MW pour les quelques sites évalués, permet de couvrir l’ensemble des besoins de la province. On note plus de 50 autres sites hydrauliques identifiés et non évalués qui pourraient compléter les comptes. Le taux d’électrification est très faible : 1 % avec une force motrice inexistante. Hormis les villes (Mbuji-Mayi et Mwene-Ditu) et quelques centres (Kabinda, Lusambo, Tshilenge,…) desservies partiellement par les centrales hydroélectriques de MIBA et thermiques (SNEL et SNCC), la grande partie de la province demeure dans l’obscurité. Le secteur de l’énergie électrique connaît des déficits importants dus à la vétusté des installations hydroélectriques, à un dysfonctionnement des installations thermiques (manque de pièces de rechange, de produits pétroliers) et à la vétusté du réseau de distribution électrique. La puissance installée globale (thermique et hydro) de la province s’élève à 31,7 MW dont 20,7 MW à l’arrêt représentant 65,2% des puissances installées. La part d’hydroélectricité des centrales de MIBA (Tshala 1, Lubilanji 1 et 2) au site Tshala s’élève à 18 MW dont 12,5 MW à l’arrêt. La microcentrale de Bibanga est à réhabiliter pour desservir Katanda avec 48 kW.Le potentiel solaire oscille entre 5,16 kWh/m2/j à Lubao et 5,26 kWh/m2/j à MbujiMayi, et peu près autant sur l’ensemble de la province. Ce qui est largement au-dessus de la moyenne et donc devant permettre une exploitation plus au moins économique. Le potentiel éolien varie entre 4,1m/s à Lubao et 4,3 m/s à Kabinda atteignant même des valeurs maximales de 5,2m/s en août. Ce potentiel, très localisé, peut être utilisé pour des applications ponctuelles (pompage d’eau, moulin,…) et non pour la production continue de l’électricité. Le gap à combler en termes d’énergie entre l’offre et la demande est de l’ordre de 607,78 MW, soit une puissance installée en activité de 11,02 MW contre 618,8 MW de puissance susceptible de couvrir les besoins actuels de la demande. A cause de l’irrégularité de débits des cours d’eau renseignés ci-dessus, la sécurité énergétique de cette province passe par la diversification des sources énergétiques.

4. Dynamiques Locales
Parmi les initiatives locales en cours d’exécution, on pourrait citer (sans être exhaustif) :
- Electrification par modules solaires d’une puissance de 5,04 kW (36 panneaux de 140Wc) desservant une école de 23 classes et un hôpital de 60 lits du village Tshibombo, site d’accueil des déplacés de la guerre de Kivu ;
- Construction d’une centrale hydroélectrique de Wikong dans le territoire de Luilu (initiative privée). Puissance estimée: 2 à 10 MW ;
- Construction d’une centrale hydroélectrique de 4,5 MW sur la rivière Movo dans le territoire de Miabi par la Société SASIM pour ses besoins ;
- Projet d’une Centrale Hydroélectrique de 15 MW en étude par SASIM sur la rivière Tubi Tubidi pour alimenter MbujiMayiet les besoins de la société ;
- Projet de construction d’un micro barrage hydroélectrique sur la rivière Monzo, territoire de Tshilenge initié par l’ONGD dénommée «Groupement des Ingénieurs pour les Travaux Communautaires»(GITRACO) ;
- Projet de culture de Jatropha dans le territoire de Kamiji, district de Tshilenge.
- Existence des réseaux de distribution de fortune autours des groupes électrogènes privés dont les propriétaires cèdent une partie de l’électricité aux voisins moyennant payement de 2000 FC/jour/ménage.

5. Actions spécifiques à recommander
Sur la base de ce qui précède, les premières actions spécifiques (liste non exhaustive) à recommander sont :
- Approfondir les études des sites identifiés et renseignés dans le présent atlas ;
- Promotion de l’usage des modules solaires auprès des populations locales (avec des mesures d’accompagnement importantes). Le Gouvernement pourrait prêcher par l’exemple en fondant le système d’éclairage public de grandes agglomérations sur les modules solaires;
- Construction de lignes de transport Katende-Mbujimayi pour desservir le Kasaï Oriental à partir du barrage de Katende.
- Assainissement, réhabilitation et extension du réseau de distribution de l’électricité de la ville de MbujiMayi ;
- Promotion et vulgarisation des fours et foyers améliorés à biomasse ;
- Reboisement de l’hinterland de la ville de MbujiMayi et des grandes agglomérations (Mwene-Ditu, Kabinda, …) ;
Cacher les InformationsPrésentation de la Province


Mode d'emploi :

- Pour accéder aux fiches projets cliquez sur le nom du territoire

- Pour accéder aux cartes en grands formats, cliquez sur celles-ci




Kabeya Kamwanga



Kabinda



Kamiji



Katako Kombe
et ville de Mwene Ditu



Katanda



Kole



Lodja



Lomela



Lubao



Lubefu



Luilu



Lupatapata



Lusambo



MbujiMayi



Miabi



Ngandajika



Tshilenge - Mbuji-Mayi