République Démocratique du Congo



Cacher les InformationsPrésentation de la Province

Introduction
Cette sous-partie a pour vocation de présenter la province de l’Equateur et tout particulièrement ses potentialités énergétiques. Ainsi, pour présenter la province de la façon la plus cohérente, il conviendra de présenter les différents aspects (démographiques, économiques et énergétiques) constituant le profil de la province. Dans un second temps, la carte de la province illustre le profil présenté. Enfin, les cartes et fiches projets territoriales complèteront l’analyse des sites et potentialités énergétiques de la province.

Profil de la province
1. Localisation – superficie – population et densité
La province de l’Equateur occupe la partie Nord-Ouest de la République Démocratique du Congo (RDC) et partage ses frontières avec la République du Congo à l’Ouest, la République Centrafricaine au Nord et au Nord-Ouest, la Province Orientale à l’Est, les deux Kasaï au Sud-Est et le Bandundu au Sud et au Sud-Ouest. Avec une superficie de 403.292 Km², soit 17,2 % du territoire national, l’Equateur occupe la 3ème place après la Province Orientale et le Katanga. La densité est de 21 habitants au Km².

2. Situation économique
L’Equateur est la plus forestière des provinces de la RDC dont l’économie dépend en grande partie de l’exploitation des grumes et des produits forestiers non ligneux ainsi que de l’agriculture vivrière et pérenne (café, cacao, l’hévéa et l’huile de palme) même si les concessions sont en ruines actuellement. L’élevage et la pêche artisanale font également partie des activités de la province. La Province de l’Equateur regorge de quelques sites d’exploitations minières artisanales (Or, Diamant, Pétrole, Fer), mais le niveau d’exploitation y est faible et informel.

3. Situation énergétique
Bien que se trouvant au centre de la cuvette centrale et disposant d’une grande hydrographie, la province de l’équateur a un faible potentiel hydroélectrique à cause de son relief. Tous ses cours d’eau sont navigables et le dénivellement est faible pour une exploitation économique de l’hydroélectricité. Il convient de signaler que le plus important de son potentiel est localisé plutôt au nord. Le Taux d’électrification : Très bas ≈1.4% alors que la province dispose de plusieurs sites identifiés dans sa partie nord. Les principaux ouvrages hydroélectriques sont : Mobayi (26.4 MW sur la rivière Ubangi) qui alimente en énergie électrique Kawele, Gbadolite, et Mobayi Mbongo, et une autre microcentrale privée de l’Eglise du Christ au Congo est signalé à Karawa : 370 kW, qui alimente la cité de Karawa. Une grande partie de l’énergie utilisée dans la province est fournie par les centrales thermiques qui sont également en très mauvais état et fonctionnant à moins de 10 % de leur capacité (à défaut d’être déclassées). En dépit de l’ombre que lui procure ses vastes étendues de forêts, la province de l’Equateur bénéficie d’un bon niveau d’ensoleillement (deuxième province en ordre d’importance après le Katanga) avec des valeurs situées entre 5 et 5,5 kWh/m²/j. En 2012, on a pu dénombrer 167 installations photovoltaïques domestiques atteignant le nombre une puissance totale installée de 16,1 kWc, utilisée pour la satisfaction des besoins domestiques individuels. Il convient de signaler l’installation des centrales photovoltaïque à l’Aéroport de Mbandaka de 50kVA et de 10KVA à la REGIDESO Boende. Dotée d’un fort potentiel en biomasse (environ 40.000.000 hectares de forêts sur les 86 millions que regorge la RDC), la province peine à valoriser cette ressource. Une exception, a Compagnie des Cultures de Binga (CCB) qui valorise ses résidus agricoles pour la production de l’énergie électrique avec une centrale thermique à déchets de coke d’huile de palme. Les besoins énergétiques (2012) de la province sont estimés à 426, 085 MW (tous les territoires de l’Equateur), contre une disponibilité de l’ordre de 26, 770MW (2010).

4. Dynamique communautaire
Plusieurs expériences d’utilisation de la biomasse énergie en tant que biocarburant pour la propulsion des véhicules ou en tant que combustibles dans des groupes électrogènes sont en cours d’expérimentation. Il existe des initiatives locales (en cours ou en projet) visant l’amélioration de l’exploitation de l’énergie bois en province de l’Equateur. Plusieurs sociétés forestières qui œuvrent dans le bois étudient actuellement la façon de valoriser les déchets de bois en énergie électrique pour en faire bénéficier aux communautés riveraines. Par ailleurs, la filière photovoltaïque est présente sur le marché avec les différents équipements, modules solaires, batteries, onduleurs, mais reste inaccessible à cause des prix et des faibles revenus des populations locales. Il est observé dans la Province de l’Equateur une organisation des producteurs énergétiques indépendants qui fournissent 3 à 5 heures d’électricité par jour à quelques abonnés bien ciblés et en fonction de la puissance de leurs groupes électrogènes moyennant 2000 FC/jours/par ménage et l’équivalent de 2$/jour/ ou encore l’équivalent en gasoil (dans presque toutes les villes et grands centres ). Une enquête simple à Gemena a révélé que la puissance installée par les auto- producteurs disposant d’un groupe supérieur à 9 kVA s’élève à 6 MW.

5. Actions spécifiques à recommander
Sur la base de ce qui précède, les premières actions spécifiques (liste non exhaustive) à recommander sont :
- Revalorisation de toutes les plantations abandonnées de cultures agricoles (café, huile de palme, etc…) et promotion de la reprise de ces installations avec l’objectif de pouvoir produire de l’énergie grâce aux résidus agricoles ;
- Appui au développement de l’énergie solaire photovoltaïque.
- Réalisation des études de faisabilité détaillées pour l’électrification de la ville de Mbandaka situé dans la cuvette centrale ;
- Intensification de la recherche pour la valorisation du potentiel biomasse surtout dans la partie sud ;
- Réalisation des études de faisabilité pour le développement des sites situés au nord de la province renseignés dans les fiches de projet en annexe du présent atlas ;

Cacher les Informations



Mode d'emploi :

- Pour accéder aux fiches projets cliquez sur le nom du territoire

- Pour accéder aux cartes en grands formats, cliquez sur celles-ci




Basankusu



Befale



Bikoro



Boende



Bokungu



Bolomba



Bomongo



Bongandanda



Bosobolo



Budjala



Bumba



Businga



Djolu



Gemena



Ingende



Kungu



Libenge



Lisala



Ikela



Lukolela



Makanza



Mobayi-Mbongo



Monkoto



Yakoma